Amélioration de ligne de production industrielle

ligne de production industrielle

La ligne de production est une étape incontournable dans la fabrication d’un produit. Phase clé dans une chaîne de valeur, son efficacité sert à évaluer le rendement d’une entreprise. Aujourd’hui, le secteur industriel est en pleine mutation et pour survivre, les entreprises doivent devenir plus productives. L’une des solutions pour faire face consiste à améliorer la ligne de production.

Qu’est qu'une ligne de production ?

Dans le fonctionnement d’une industrie, la ligne de production est une partie importante de la fabrication d’un produit. Comprise entre la chaîne d’approvisionnement (supply chain) et la chaîne de distribution, elle est l’étape qui permet d’ajouter une plus-value plus ou moins importante à un produit.

Elle regroupe une série de postes de travail et un ensemble de machines nécessaires et organisées servant à la production d’un bien. Tout au long de la ligne de production, chaque machine et chaque travailleur a une tâche particulière qui lui incombe.

Chaque poste doit terminer sa tâche avant que le produit ne passe à un autre poste. Par conséquent, l’efficacité d’une ligne de production dépend de la qualité des machines et des travailleurs.

Une ligne de production classique peut-être subdivisée comme suit :

  • Un secteur pour la réception des ressources (produits semi-finis, matières premières…) ;
  • Un secteur de stockage des produits réceptionnés ;
  • Un secteur d’usinage et d’assemblage ;
  • Un secteur de tests et d’expérimentations ;
  • Un secteur contrôle-qualité ;
  • Un secteur de conditionnement et de stockage des produits finis ;
  • Un secteur d’expédition des produits.

Certains postes peuvent être ajoutés ou retirés selon les caractéristiques de l’industrie et des produits qu’elle fabrique.

Quels sont les indicateurs qui permettent de mesurer la production ?

Les indicateurs de production sont des éléments tangibles qui doivent être suivis de façon régulière, car ils permettent aux dirigeants d’évaluer la productivité d’une industrie. Dans le même temps, ils servent à apporter des modifications afin d’optimiser le rendement de l’industrie.

Il existe plusieurs indicateurs pour mesurer la productivité industrielle et ils peuvent être regroupés en 10 catégories :

  • Le Taux de Rendement Global (TRG) : il s’agit d’un indicateur qui permet de mesurer le rendement des machines utilisées dans le processus de production ;
  •  Le Taux de Rendement Synthétique (TRS) : étroitement lié au TRG, le TRS est utilisé pour suivre le taux d’utilisation des machines. Il permet la mise en place de processus d’optimisation lorsque cela est nécessaire. Cet indicateur dépend de l’entreprise et fluctue dans le temps ;
  • Le coût d’arrêt de la production il concerne la perte qu’enregistre une industrie en cas de panne de ses machines et le coût de leur réparation. Ainsi, selon que la machine touchée soit “goulot” ou “non goulot”, le coût d’arrêt n’aura pas les mêmes effets sur la production ;
  • Le niveau de production : ce critère fait référence aux quantités produites en fonction de celles attendues ;
  • Le taux de productivité : il aide à mesurer l’efficacité du process de fabrication ainsi que la performance des ressources ;
  • Le taux de productivité par poste : sous-indicateur du taux de productivité, le taux de productivité par poste permet de mesurer en détail le rendement lié à chaque poste de travail ;
  • Le nombre de produits réalisés sur la période : cet indicateur vise à assurer un suivi plus précis des commandes par rapport à la production délivrée et livrée ;
  • La capacité de production inutilisée : l’entreprise s’en sert pour estimer ses performances théoriques et son potentiel réel de production ;
  • La durée moyenne du cycle de production : il permet d’évaluer les capacités de production, car il donne une indication sur le cycle de production d’une commande. L’entreprise a donc une idée sur le délai entre le premier ordre de fabrication et la finition de la commande.

Ces différents indicateurs permettent de mesurer la production et surtout d’identifier les points sur lesquels agir pour une amélioration du système.

Comment calculer l'efficience d'une ligne de production ?

Le calcul de l’efficience d’une ligne de production revient à calculer le TRS qui est un indicateur de production. Le TRS permet de suivre le taux d’utilisation d’une machine. Cet indicateur tient compte de l’ensemble des paramètres pouvant affecter la productivité d’un système. Il dépend du Taux de fonctionnement, du Taux de qualité et du Taux de performance.

De manière pratique, le TRS est le rapport entre la production réelle et la production théorique sur une même période suivant la formule suivante :

TRS = Production réelle/Production maximale théorique

Comment optimiser une machine industrielle ?

Le principe de l’optimisation de la performance d’une machine vise à la rendre plus productive tout en minimisant les coûts et les charges. De façon plus concrète, optimiser une machine industrielle consiste à réduire le coût de la maintenance afin d’augmenter sa durée de vie.

Pour y arriver, vous devez avoir accès aux données de la machine. Une fois cela fait, vous pourrez ensuite les communiquer au fabricant afin que celui-ci puisse réduire les coûts d’exploitation et améliorer les performances de la machine : on parle de maintenance prédictive.

Il est fortement recommandé de recourir aux services d’une entreprise spécialisée dans la maintenance industrielle pour optimiser le fonctionnement de vos machines. En effet, l’entreprise dispose des outils indispensables pour vous offrir un accompagnement sur mesure.

Comment améliorer une ligne de production industrielle ?

Pour améliorer une ligne de production, il est indispensable de respecter 4 étapes importantes :

  • La préparation : cette phase consiste à collecter toutes les informations essentielles. Pour cela, il vous faudra étudier le plan de production et déterminer ses faiblesses afin de trouver des solutions en vue de les améliorer. Vous devez être réactif face aux imprévus ;
  • La planification : un plan de production réaliste est important pour une industrie. Bien faite, la planification vous permettra de gagner du temps et de réduire les coûts de production ;
  • Le suivi : un suivi en temps réel des étapes de fabrication est important pour s’assurer de la qualité des produits finis ;
  • L’analyse : l’analyse doit servir à tester les produits finis et par conséquent déterminer les axes concrets d’amélioration. Le but est de déterminer si le produit plaira au client.  

En prenant en compte tous ces facteurs, il est possible de booster considérablement les performances de son industrie et d’améliorer la ligne de production.

La Maintenance Industrielle Curative

TD Maintenance

La maintenance industrielle constitue aujourd’hui un socle pour la productivité des entreprises. En effet, depuis que nous vivons à l’ère de l’industrialisation, elle est devenue incontournable en matière de gestion et d’amélioration de la production d’une entreprise. Étant donné que toutes les entreprises n’ont pas les mêmes besoins, plusieurs maintenances industrielles cohabitent ; chacune ciblant des problèmes spécifiques. On peut notamment citer la maintenance industrielle préventive, la maintenance industrielle corrective et la maintenance industrielle curative. C’est cette dernière que nous allons donc détailler dans cet article, allant de sa définition à son intérêt.

La maintenance industrielle curative : qu’est-ce que c’est ?

Dans l’industrie, on parle de maintenance industrielle curative lorsqu’une machine tombe en panne et qu’il n’y a pas de possibilité de réparation. Généralement, on fait recours à la maintenance curative lorsque la maintenance préventive ou la maintenance corrective ont échoué. Par exemple, si votre imprimante a déjà subi une réparation puis tombe à nouveau en panne sans possibilité d’assurer ses fonctions principales, il faut la changer. Selon la machine dont il s’agit, le changement peut être partiel ou intégral.

La maintenance industrielle curative intervient lorsque votre matériel est très endommagé voire en fin de vie. Elle permet donc à l’entreprise d’éviter ou de limiter les pertes lourdes dues au dysfonctionnement d’un matériel.

La maintenance industrielle curative : quel intérêt pour l’entreprise ?

Le premier rôle de la maintenance industrielle curative est de procéder à la réparation ou au changement d’une machine nécessaire à la production de l’entreprise et ce, dans les plus brefs délais. C’est en fait le dernier recours qui doit réussir là où la maintenance préventive et la maintenance corrective ont échoué. La conséquence ? La productivité de l’entreprise pourrait être entravée et bonjour les pertes !

Cette maintenance s’applique aussi bien aux petits travaux qu’aux grands travaux. Retenons en gros que maintenance industrielle curative est synonyme de renouvellement. Toutefois, la méthode curative peut être utilisée pour réparer temporairement une machine. L’exemple qui revient le plus souvent dans ce domaine est sans doute celui du vélo. Lorsque le pneu de votre pneu est crevé, vous pouvez le faire réparer chez un mécanicien. Cette réparation est temporaire puisqu’au final, vous serez bien obligé de changer entièrement le pneu si vous voulez avoir une satisfaction optimale. C’est exactement comme ça que fonctionne la maintenance curative. Tout dépend de l’état d’avancement de la panne. 

Quelle maintenance choisir ?

Chacune des maintenances présente ses avantages et ses inconvénients ; le choix de la maintenance industrielle adaptée dépendra essentiellement des besoins de l’entreprise. Voilà pourquoi il est important de recruter un responsable maintenance futé et compétent.

Il se charge d’élaborer les différentes stratégies nécessaires au choix de la maintenance industrielle et donc à l’amélioration de la production. Il doit pouvoir définir les besoins de l’entreprise, optimiser la gestion du stock dans le domaine de la maintenance. Mais, généralement, la maintenance préventive est celle que préfèrent les entreprises puisqu’elle permet de planifier les interventions et d’anticiper les pannes qui pourraient survenir.

MAINTENANCE PRÉVENTIVE

TD MAINTENANCE

La maintenance préventive constitue en différents procédés mis en place dans le but de conserver vos équipements en bon état. La mise en œuvre des différentes inspections préventives permet d’anticiper les pannes et de corriger les problèmes potentiels bien avant leur survenue.

Un programme de maintenance planifiée s’impose lorsque la qualité de la production est remise en cause du fait d’un matériel défaillant, ou quand une réparation imprévue vient gonfler le coût de la réparation.

À travers l’anticipation des défaillances éventuelles, la maintenance planifiée vise la prolongation de la durabilité des équipements, dans la mesure où les pannes sont détectées et corrigées avant leur apparition. Les conséquences sont dès lors moins élevées.

 

Les avantages de la maintenance préventive

Comme avantages de la maintenance préventive, on distingue entre autres :

  • La limitation des pannes
  • La diminution des interruptions (meilleur TRS )
  • La sécurité
  • L’augmentation de la durée de vie économique des actifs
  • L’amélioration de la production

 

ÉLABORATION ET MISE EN ŒUVRE D’UN PROGRAMME DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE EFFICACE

Lorsqu’un programme est déjà installé, il suffit de le mettre régulièrement à jour. Dans le cas où il n’aurait pas été actualisé dernièrement, il se pourrait qu’il ne comporte plus les activités qu’il faut. En l’absence de ce contenu, il vous sera très pénible d’atteindre les résultats voulus. Par ailleurs, les différentes inspections n’entraînent pas des arrêts de production. Elles sont en effet effectuées sur des matériels en fonctionnement. Vous êtes donc invités à vous poser un certain nombre de questions avant d’entamer la mise à jour d’un programme. Parmi les interrogations les plus importantes, il y a :

  • Quelles pourraient être les retombées relatives au dysfonctionnement d’un composant pour l’entreprise ?
  • Quelles sont les ressources et stratégies de maintenance appropriées pour la détection d’une défaillance bien avant qu’elle apparaisse ?
  • Quelle est la fréquence idéale pour la réalisation des inspections de maintenance planifiée ?

 

Conception et mise en place d’un plan de maintenance planifiée

À travers l’anticipation des pannes, le plan de maintenance planifiée sert à garantir la qualité des services de la société. On doit y retrouver les informations nécessaires, les objectifs affectés à la production, la liste des interventions et autres.

L’évaluation des modes de défaillance, de leurs impacts ainsi que de leur criticité (AMDEC) contribue à la détermination du seuil de criticité d’un équipement relativement à ses fonctions.

 

Comment identifier le type de maintenance et d’activités à effectuer compte tenu du seuil de criticité ?

Chacune des opérations de maintenance impliquées dans le plan doit se conformer à trois exigences, qui sont : l’applicabilité, la profitabilité et l’efficacité. L’applicabilité est appréciée en fonction de la possibilité de l’exécution de l’opération. Cette dernière sera qualifiée d’efficace lorsqu’elle sera en mesure de réduire le taux de pannes. Finalement, elle sera dite profitable si elle améliore d’une manière ou d’une autre la production.

La périodicité d’une opération ne constitue pas une valeur fixe. Elle est établie en tenant compte des instructions du fabricant, de l’historique des opérations, des tests correctifs…

Plusieurs autres tâches importantes sont reliées au plan de maintenance, en l’occurrence l’établissement de la liste de pièces détachées. Cette tâche permet de faire un état des lieux de l’ensemble des pièces ayant été retirées ou remplacées lors de chaque phase.

 

Une GMAO moderne et performante favorise la planification de votre maintenance

À travers une interface pratique, une application mobile, des fonctionnalités utiles (outil analytique, alarmes et calendriers…), elle améliore les habitudes de maintenance. Elle peut se connecter à l’ERP et autres systèmes intelligents dotés de capteurs vous permettant de produire des analyses prévisionnelles sûres. En fait, une GMAO en Saas contribue à l’amélioration des rendements de l’entreprise.

Par ailleurs, il est désormais possible aux fabricants de consommables et aux prestataires divers de créer un profil professionnel sur la plateforme et de publier leurs produits dans le catalogue officiel. Ce dernier permet aux utilisateurs de retrouver plus facilement un fournisseur en particulier. Quant aux prestataires, ils sont en mesure de contacter directement un client potentiel via la plateforme.

 

Tous les outils de mesure à votre portée

En général, la plupart des contrôles tiennent compte de la thermographie, de l’analyse des vibrations et de l’huile, de la mesure de l’usure et de l’ampérage, etc. GMAO vous offre la possibilité de recueillir ces données et de les analyser.

 

Les 7 facteurs basiques de la maintenance planifiée

Les 7 étapes essentielles que doit suivre une maintenance préventive sont : le test, l’entretien, le calibrage, l’inspection, l’ajustement, l’alignement et l’installation. L’opération devra être assimilée par chacun des membres de l’équipe de maintenance qui sera en mesure de l’exécuter.

Si vous désirez faire des économies tout en augmentant votre production, il vous suffit de prévoir une visio gratuite avec notre équipe dans le but d’obtenir un accompagnement dans la gestion de votre maintenance.

CONTRATS DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE

EMPLOI TD MAINTENANCE

Avec l’essor de l’industrie 4.0, les sociétés de maintenance sont dans l’obligation de s’adapter aux exigences actuelles du milieu. Il en est de même pour les contrats de maintenance industrielle qui doivent être réadaptés. Dans une situation où les effectifs sont restreints, il est attendu des professionnels de la maintenance un niveau élevé de spécialisation, ainsi que des compétences plus poussées. Plusieurs contraintes découlent de cette mutation. Elles sont pour la plupart associées à des facteurs tels que :

  • L’exécution d’une trop grande charge de travail comparativement aux ressources du service
  • Des tâches trop spécialisées
  • Des problèmes liés aux plans de carrière, au recrutement, etc.

Par conséquent, certaines entreprises optent pour la sous-traitance d’une partie de leurs tâches. Il s’agit en général d’activités moins techniques ou au contraire, d’activités de maintenance industrielle nécessitant une certaine expertise ou spécialisation. Certaines opérations sont régulièrement sous-traitées. Dans la majorité des cas, on retrouve les tâches liées à la peinture, à la plomberie, la menuiserie, ainsi que les services généraux, l’entretien des espaces verts, les opérations relatives à la production, sans omettre les activités réglementaires. En ce qui concerne la maintenance des systèmes de production, elle s’effectue la plupart du temps par des professionnels en interne. En effet, pour la grande majorité des entreprises de maintenance, cette activité ne peut pas être confiée à un collaborateur externe en raison de la nécessité d’une parfaite maîtrise de l’outil et de certaines aptitudes techniques spécifiques.

 

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE CONTRATS ?

Le contrat de maintenance industrielle se définit comme un accord conclu entre plusieurs parties et qui régit les rapports à caractère professionnel entre client et prestataire. Il constitue une sorte de garantie pour les parties et peut servir de référence dans les cas éventuels de litiges. On distingue deux types de contrats de maintenance industrielle. Tout d’abord le contrat de moyens, et ensuite le contrat de résultats.

En effet, comme son nom l’indique, le contrat de moyens met l’accent sur les moyens employés. Il n’oblige pas l’entreprise prestataire à obtenir un certain résultat prédéfini. Ses obligations se limitent à la mise en œuvre de tous les moyens nécessaires ainsi que l’exécution des tâches requises en vue de l’obtention du résultat général. Même lorsque les résultats ne sont pas atteints, le contrat sera considéré comme exécuté par le prestataire, à partir du moment où il a déployé toutes les ressources nécessaires pour y parvenir.

Quant au contrat de résultats, il contraint le prestataire à atteindre des résultats quantifiables préalablement définis. Ces derniers peuvent se rapporter à des conditions incluses dans ledit contrat. Il peut s’agir du taux de disponibilité des machines, du délai de réalisation, de la sécurité, de la fiabilité, etc.

Le choix d’un type de contrat au détriment d’un autre se fait en fonction de certains critères majeurs : l’état initial du bien concerné, ses futures conditions d’utilisation, le domaine d’intervention, la politique de maintenance de l’entreprise, les potentiels indicateurs de maintenance à disposition, etc.

 

ÉTAPES DE MISE EN PLACE

La mise en œuvre d’un contrat de maintenance industrielle doit suivre un certain nombre d’étapes, notamment dans le but d’assurer la pérennité des patrimoines industriels dont il est question. Tout d’abord, un premier inventaire de tous les éléments à prendre en considération doit être fait (expertise technique, moyens disponibles sur site, documents techniques, etc.) Il faudra par la suite déterminer les clauses et les obligations nécessaires. En fait, les clauses juridiques ont une importance majeure dans le cadre d’un contrat. Elles permettent non seulement la désignation des parties au contrat, mais également la définition de l’objet du contrat, ses modalités d’exécution, les droits de propriété, la législation sociale, le règlement des litiges, la responsabilité des parties, les conditions de confidentialité, etc.

En ce qui concerne les clauses commerciales, elles permettent d’établir le tarif de la prestation, les diverses garanties et pénalités financières éventuelles, le mode de règlement des prestations, et bien d’autres exigences.

Pour ce qui est des clauses techniques particulières, elles se chargent de définir les dispositions techniques nécessaires pour parvenir à la mise en œuvre de la prestation, et d’en fournir une description claire. Ladite description peut s’accentuer aussi bien sur le contenu de la prestation que sur les résultats escomptés. La dernière option est la plus utilisée dans la mesure où elle offre davantage de liberté au prestataire et se définit également de manières diverses, notamment en termes de potentiel d’utilisation, de disponibilité, de capacité de production, etc.

Il y a aussi les clauses d’hygiène et de sécurité qui varient en fonction de la nature des tâches à accomplir.

L’observation de chacune de ces étapes contribue à l’établissement d’une bonne relation contractuelle entre les prestataires et les clients, en ce sens que chaque partie est désormais consciente des obligations qui lui incombent. Elles permettent par ailleurs d’éviter les éventuels cas de conflit.

 

CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES

Avant de confier l’exécution d’une partie des activités de maintenance à des collaborateurs externes, il est capital d’avoir une idée des implications financières que cela entraîne. Vous devez nécessairement envisager une étude précise et approfondie de la rentabilité, ainsi que la détermination d’une stratégie de calcul du prix. On distingue à cet effet 4 modes principaux de calcul des coûts.

La maintenance à forfait

Ici, il est procédé à la détermination du prix avant même la mise en œuvre effective de la prestation. Celui-ci ne dépend pas des moyens mis en place par le prestataire, qui se doit d’être attentif à l’inventaire initial ainsi qu’aux clauses techniques particulières précitées.

La maintenance en dépenses contrôlées

Le coût ici est établi à partir du moment où les prestations sont achevées. Il prend en considération les moyens utilisés par l’entreprise de maintenance ainsi que le temps passé sur les équipements contrôlés par cette dernière. Les critères pris en compte sont entre autres : le taux de marge sur les fournitures, le taux horaire, le personnel impliqué, les factures sur les fournitures, etc.

La maintenance en dépenses contrôlées plafonnées

Un plafond de dépense est établi et la société prestataire s’engage à ne pas le dépasser.

La maintenance au forfait partiel

En ce qui concerne les méthodes précitées, la responsabilité revient exclusivement à une partie. La maintenance au forfait partiel constitue donc une sorte de juste milieu où les responsabilités sont partagées entre les différents acteurs. Elle tient compte de deux facteurs au moment du calcul. La première partie est forfaitaire. Quant à la deuxième, elle se rapporte au supplément qui est mis en œuvre, un mode de calcul similaire à la maintenance en dépenses contrôlées.

 

AMÉLIORATION DE LA GESTION DES CONTRATS DE MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Grâce à l’essor des solutions de GMAO nouvelle génération, vous êtes en mesure de mieux cerner la gérance de vos divers contrats de maintenance industrielle. Avec une interface intuitive, la plateforme de gestion de maintenance met à votre disposition les outils qui vous permettront d’effectuer un meilleur suivi de vos contrats de maintenance industrielle, ainsi qu’une gestion améliorée des équipements sous garantie.

Concevez vos fiches équipements dans l’application afin d’entamer des activités.

En utilisant le système de tags mis à votre disposition par la plateforme, vous pouvez facilement identifier vos matériels sous contrat de maintenance industrielle. Il vous suffit de tagguer les équipements en question pour transmettre l’information à vos collègues et surtout, dans le but de les retrouver sans efforts. Sur la fiche de l’équipement, vous pouvez suivre les activités menées par la société prestataire.

La plateforme vous offre la possibilité de maintenir le contact avec vos prestataires, notamment grâce à la fonction “recherche” dans l’onglet “entreprise”. À travers le bouton “créer une entreprise”, vous êtes en mesure de les ajouter vous-même. Le carnet d’adresses de la communauté est non seulement très alimenté, mais encore, les discussions avec vos prestataires sont davantage facilitées. Par ailleurs, vous pouvez leur attribuer des notes en fonction de certains critères, ou encore les recommander ou non à d’autres utilisateurs de la plateforme.

La gestion de maintenance vous passionne et vous désirez en savoir davantage dans le but d’augmenter votre productivité et de faire des économies ? Notre équipe est à votre disposition dans l’optique de vous soutenir dans votre démarche de gestion de maintenance.

 

Comment instaurer un contrat de maintenance industrielle ?

 

Catégorie : entreprise

Qu’il s’agisse du secteur de la métallurgie, de l’agroalimentaire, de la tuyauterie industrielle, de la chaudronnerie, etc., toute entreprise fait appel à un moment ou à un autre aux services de maintenance dans un but de prévention des risques ou de réparation de défaillance et de pannes. Il sera donc obligatoire pour l’entreprise en question de conclure un contrat de prestation de maintenance pour établir les rapports entre l’entreprise de maintenance et le client. Ce contrat servira de référence pour les parties en cas de situations litigieuses. Il faudra néanmoins préciser dans ledit accord, le type de maintenance dont il est question. La maintenance préventive se charge du diagnostic des défaillances informatiques et mécaniques éventuelles. Quant à la maintenance curative, elle s’occupe de la réparation et du dépannage.

 

Les types de contrats de maintenance

On dénombre deux catégories de contrats de maintenance industrielle. Il s’agit entre autres du contrat de moyens et du contrat de résultats.

Dans le cadre d’un contrat de moyens, le prestataire s’engage à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires, qu’ils soient humains, immatériels ou matériels, ainsi que les actions qu’il convient pour la réalisation de l’opération. Il n’est pas tenu d’atteindre un quelconque résultat quantifiable. À l’inverse, le contrat de résultats oblige le prestataire à obtenir des résultats déterminés par des performances.

Plusieurs critères doivent guider votre préférence pour un type de contrat par rapport à un autre, en l’occurrence le domaine d’intervention. Ensuite, les équipements, les machines industrielles et autres devront être soumis à un diagnostic afin de déterminer leur état de fonctionnement. De ce fait, la société doit avoir une idée précise sur l’état initial des équipements en question, de ses futures conditions d’exploitation et des potentiels indicateurs de maintenance dont elle dispose. Pour finir, elle devra établir une politique de maintenance transparente, axée sur une évaluation des risques et des coûts, dans la mesure où la mise en place des opérations de maintenance implique une interruption temporaire de la production.

Par ailleurs, il faut garder à l’esprit qu’un coût est associé à chaque type de maintenance. Par exemple, la maintenance préventive a pour but d’identifier les éventuelles défaillances du système en utilisant des méthodes de surveillance pointues. Bien qu’onéreuse, elle vous permet d’éviter certaines dépenses futures. Il s’agit de ce fait d’une sorte d’investissement sur le long terme. D’un autre côté, la maintenance curative peut aussi donner lieu à des dépenses très coûteuses, comme le renouvellement de l’outil de production.

 

Les éléments majeurs devant figurer dans un contrat de maintenance industrielle

En premier lieu, les obligations incombant à chacune des parties doivent être établies. Il faut également veiller à inclure les clauses juridiques. En effet, elles ont pour rôle de déterminer l’objet du contrat, les diverses modalités liées à l’exécution, la confidentialité, et les autres règles essentielles à la mise en œuvre de la prestation.

Le tarif de la prestation est défini à travers les clauses commerciales. Les clauses techniques se chargent, quant à elles, de fixer les conditions techniques propres à la réalisation de la prestation : cadence, disponibilité, capacité de production, etc. Bien que les clauses d’hygiène et de sécurité soient généralement précisées, elles sont variables en fonction de la nature des activités à effectuer.

 

Comment rédiger un contrat de maintenance industrielle ?

Le contrat se définit comme un accord de volonté entre deux ou plusieurs parties. Quand on parle de contrat de prestation de maintenance, il s’agit d’un accord qui organise les rapports professionnels entre la société prestataire et son client. Par la même occasion, il sert de garantie dans les cas de litige éventuels. Le contrat constitue une sorte de loi à laquelle les parties doivent se référer à partir du moment où il a été signé.

 

Les différents types de contrats de maintenance

On distingue en général trois types de contrats :

Le contrat de type maintenance préventive : celui-ci a pour rôle d’anticiper d’éventuelles futures défaillances. À travers la check-list, il permet de connaître l’état actuel de chaque appareil. Il prévoit une somme à affecter aux dépannages éventuels. On parle d’indemnité forfaitaire.

Le contrat de maintenance préventive et corrective sans emploi de pièces de rechange : il s’agit en effet du contrat de maintenance préventive, mais réadapté à de nouvelles conditions. Ici, certaines facturations sont faites à part. Il s’agit en l’occurrence de celles liées à la réparation et aux pièces de rechange.

Le contrat de maintenance préventive et corrective incluant pièces de rechange : ici, un forfait annuel est affecté aussi bien à la prévention, à la correction qu’à l’utilisation de pièces de rechange.

 

Critères d’établissement de contrat de type maintenance

Un contrat type de prestation de maintenance a été mis en place pour servir les besoins du prestataire et du client. Ce dernier répond aux exigences de la norme européenne NF EN 269 se rapportant “aux lignes directrices pour la préparation de contrat de maintenance”. Établi par l’AFIM, le FFIE, le CQM et le SERCE, ce contrat met l’accent sur l’équité entre les parties prenantes, notamment par rapport aux obligations de chaque partie l’une envers l’autre ; cela dans l’objectif de garantir l’équilibre des patrimoines respectifs. D’un autre côté, ce contrat type peut être utilisé à titre de référence à l’étape précédente, à la conclusion du contrat, ou lors de la phase d’appel d’offres. Elle établit avec une grande précision les conditions d’exécution de la prestation, le contenu de celle-ci, et toutes autres informations nécessaires dans le but d’éviter d’éventuelles équivoques.

En résumé, le contrat type contribue à :

  • La définition des objectifs,
  • L’élimination de potentielles confusions aussi bien sur le plan technique qu’organisationnel,
  • La détermination du contexte commercial dans lequel s’inscrivent la prestation et ses conditions d’exécution,
  • La mise en place d’un parfait climat de communication entre les parties.

Montage étuves et convoyeurs

TD MAINTENANCE était sur un site de fabrication de brioche près d’Auxerre, pour l’assistance au montage d’une ligne automatisée.

L’intervention s’est déroulée sur une durée de 4 semaines. Le constructeur étant hollandais, nous avons donc réalisé le montage de plusieurs machines en échangeant en anglais avec leurs techniciens.

La première machine à assembler était une étuve pour les brioches. Nous avons donc réalisé l’assemblage des différents éléments constituant l’étuve (l’armature métallique, les grilles de protection, les convoyeurs de transfert, les arbres d’entraînement ainsi que leurs chaînes, etc.), le réglage et la manutention de toutes les pièces. Voici quelques photos ciblées pour conserver la confidentialité de la ligne de production.

Nous sommes intervenus sur le montage d’un stockeur de plaques. Nous avons effectué la mise en place, la mise à niveau, la fixation au sol ainsi que le réglage des bâtis recevant les différentes plaques. Voici la modélisation 3D de la machine.

Entre toutes ces machines, nous avons mis en place tout le système de convoyage ainsi que les armoires électriques. Afin que toutes les machines soient reliées entre elles, nous avons installé les chemins de câbles. Lorsque tous les chemins de câbles ont été positionnés et mis à niveau, nous avons passé les câbles de puissance, d’information, Ethernet ainsi que le réseau d’air.

Les photos suivantes illustrent parfaitement la qualité du travail de nos techniciens. Vous pouvez voir de belles courbes, parfaitement réalisées sur les chemins de câbles avec des torons de câbles propres, droits, avec les colliers fixés à la même distance, ce qui rend l’installation beaucoup plus esthétique et agréable, lors de futures modifications ou dépannages.

Un client satisfait de la propreté et de la rapidité du travail effectué. C’est donc mission accomplie pour TD MAINTENANCE. Si vous aussi, vous souhaitez que vos installations de machines ou de lignes de production aient la même qualité d’installation, n’hésitez plus et contactez-nous dans notre agence en Vendée !

Comprendre la maintenance industrielle

Il y a deux philosophies qui dominent l’approche de la maintenance industrielle. La première, la plus répandue, est que le rôle de la maintenance est de “réparer les choses” et la seconde, la plus efficace, est que le rôle de la maintenance industrielle est de “maintenir les équipements en fonctionnement”. Certaines personnes pensent que ce sont deux façons de dire la même chose. Ce n’est pas le cas. Elles représentent une énorme différence d’attitude, d’approche, de priorités et de résultats.

La philosophie du “fix-it” est facile à mettre en œuvre et joue sur les compétences et les capacités des techniciens engagés dans le service de maintenance. L’inconvénient est qu’elle coûte plus cher à réaliser et entraîne une diminution du temps de fonctionnement des équipements et une baisse de la rentabilité de l’entreprise.

La philosophie “keep it running” nécessite plus de gestion, un système de soutien et un entretien constant. L’avantage est qu’elle permet de réduire les coûts de maintenance, d’améliorer le temps de fonctionnement des équipements et d’augmenter la rentabilité. Il s’agit d’une simplification. Ce n’est pas l’une ou l’autre philosophie, c’est un continuum où un service peut être un mélange des deux.

Le véritable objectif devrait être de maintenir l’équipement en fonctionnement et l’une des raisons pour lesquelles tous les services ne se battent pas pour atteindre cet objectif est que l’on ne sait pas clairement comment y parvenir.

Le responsable de la maintenance industrielle

La philosophie de presque tous les services de maintenance industrielle est principalement déterminée par l’attitude et la conviction du responsable de la maintenance. C’est le point faible de tout le système. Comprendre les équipements et savoir comment les dépanner et les réparer ne sont pas les principales qualifications requises pour gérer un service de maintenance, mais c’est malheureusement le critère souvent utilisé pour choisir un responsable de la maintenance.

Je ne dénigre pas la nécessité de connaître les équipements ou la valeur des personnes qui peuvent dépanner et réparer les équipements ; mais ces compétences et talents nécessaires ne sont tout simplement pas les qualités premières requises chez le responsable.

Le premier travail du responsable de la maintenance consiste à donner au service une orientation et une direction et à maintenir cette orientation contre toute opposition. Pour effectuer sa tâche correctement, le responsable doit comprendre la maintenance industrielle et l’aspect financier de l’entreprise pour maintenir le service de maintenance concentré sur l’objectif de rentabilité.

Un nouvel appel à l’action

Dans le vide ou sans une compréhension claire de ce qui devrait être l’objectif principal, les entreprises se dirigeront toujours vers le niveau le plus bas, qui est une maintenance purement réactive. La maintenance purement réactive est mauvaise pour le service, mauvaise pour le site et mauvaise pour la sécurité de l’emploi de toutes les personnes concernées.

Pour maximiser l’efficacité de la maintenance et minimiser les temps d’arrêt et les coûts de réparation des équipements, il faut un réseau de systèmes de soutien tels qu’un plan de maintenance des pièces de rechange, des formations, des outils, des systèmes d’information, et plusieurs autres qui seront abordés dans de futurs articles. Le besoin, la conception et la sophistication de chacun de ces systèmes de soutien varieront en fonction de la taille du service et des caractéristiques de l’entreprise.

Une entreprise en croissance qui fonctionne selon un horaire 7 x 24 aura des besoins différents de ceux d’une entreprise mature qui fonctionne selon un horaire 5 x 8. Le directeur doit comprendre le coût et les avantages de chacun des systèmes de soutien pour concevoir le service le moins coûteux et le plus performant en fonction de sa situation unique. Il doit également comprendre que ces exigences varieront au fil du temps.

Alors, où le responsable de la maintenance acquiert-il les connaissances nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre ces systèmes ? C’est un problème, car il n’existe pas de guichet unique pour former les responsables de la maintenance. La formation dont ils ont besoin pour bien gérer leurs services doit être rassemblée en modules provenant de diverses sources, un peu comme pour assembler un puzzle.

L’école des coups durs et des essais et erreurs est l’une de ces précieuses sources. L’expérience réelle de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas est une pierre sur laquelle nous pouvons nous appuyer – mais c’est trop souvent la seule source réelle de connaissances du gestionnaire. Le manager doit apprendre des concepts qu’il n’a pas vus ou qu’il n’a pas vus utilisés avec succès et cela demande des efforts manifestes. Les publications de l’industrie regorgent d’informations sur les programmes et les mises en œuvre réussies.

Les personnes venant d’autres entreprises fournissent un aperçu de ce qui a fonctionné ailleurs, les conférences de l’industrie offrent la possibilité d’un enseignement structuré sur des programmes ou des technologies spécifiques, et la possibilité d’interagir avec d’autres personnes traitant des mêmes problèmes.

Visiter d’autres usines, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de votre entreprise et de votre industrie, vous permet souvent de découvrir une philosophie et une structure complètement différentes. Les vendeurs peuvent également être une source d’information car ils vous éduquent dans l’espoir de réaliser une vente. Recherchez ces connaissances et comprenez où leur mise en œuvre améliorera votre entreprise, puis apprenez comment la mettre en œuvre dans votre propre entreprise.

N’oubliez pas que ce qui a fonctionné pour quelqu’un d’autre peut ne pas fonctionner pour vous. Chaque situation est différente et la mise en œuvre d’un changement, même en mieux, n’est jamais un coup d’éclat. Le responsable ne doit pas seulement déterminer la meilleure voie à suivre, il doit aussi convaincre les gens que c’est la bonne.

Les réactions des gens sont souvent aléatoires et l’inertie est une force puissante. C’est là que la conviction du manager est essentielle pour s’améliorer. Cette conviction sera basée sur la connaissance et la croyance, et il faudra toute la persuasion d’une personne forte pour la faire passer contre l’opposition à l’intérieur et à l’extérieur du service. Ce n’est pas grave la maintenance industrielle n’est pas pour les faibles de cœur de toute façon.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter TD Maintenance en Vendée

La maintenance de vos équipements et lignes de production en été.

TD MAINTENANCE continue ses interventions de maintenance préventive durant la saison estivale.

Pendant les deux premières semaine d’août, nous sommes intervenus chez notre client constructeur de robots cartésiens pour les industries dans le domaine de la plasturgie, dans une entreprise située près de Mulhouse. Les deux semaines suivantes, les interventions se sont déroulées dans l’entreprise de fabrication de poutres en bois située à Poiré-sur-Vie en Vendée.

Les interventions sur les robots comprises dans les contrats de maintenance sont composées d’une expertise électrique, mécanique et du changement des packs de graissage. Elles ont permis de révéler des jeux anormaux sur les rotations des préhenseurs, des courroies cuites par la chaleur des moules d’injection plastique, ainsi que des modules de guidage usés. Les courroies étant à la limite de la rupture, nous avons donc décidé de les changer en urgence et ainsi, profiter de l’arrêt de production estival. Nous avons réalisé un rapport d’expertise pour chaque robot afin de commander les pièces défectueuses, les remplacer et éviter des arrêts de production.

Les deux dernières semaines du mois d’août ont été consacrées à de la maintenance préventive sur une presse à haute fréquence. Cette machine sert à presser les lames de bois précédemment collées pour qu’elles ne fassent plus qu’une seule poutre bien compacte grâce à des vérins pneumatiques, tout en chauffant la colle à bois dans le même temps, comme un (très gros ) micro-onde mais à 36 KHz.

Pour ce faire, nous avons donc réalisé une inspection mécanique et électrique pour détecter d’éventuels anomalies supplémentaires. Cette étape est très importante car elle nous a permis de constater des hernies sur des tuyaux d’alimentation d’air, des tiges de vérins coupées, des échappements cassés ainsi que d’autres tuyaux mis hors d’usage avec les années.

L’intervention principale sur la presse était la maintenance préventive des vérins latéraux double fûts. Pour cette intervention, nous avons procédé en plusieurs étapes.

La première étape a été de retirer les vérins de la presse pour ensuite les démonter dans l’atelier de maintenance du client. Les vérins ont ensuite été démonté entièrement puis nettoyés. Voici quelques photos des différentes étapes du démontage.

Lorsque toutes les pièces ont été nettoyées, que les joints et les bagues de guidages ont été retirés, nous avons inspecté chaque vérin pour changer les joints de pistons usés ainsi que les tiges de vérin. Ensuite, nous avons procédé au remontage des bagues, joints divers et assemblage de l’ensemble des vérins.

Une fois le remontage complet terminé, nous avons effectué les essais du mouvement des vérins avec une mise en pression progressive. Tous les essais étant concluants, nous avons terminé l’intervention avec le nettoyage et le rangement de l’endroit de notre maintenance pour qu’il ne subsiste aucune trace de notre passage, car la propreté d’une intervention fait aussi sa qualité !

Lors de l’intervention, nous avons également constaté qu’un des réducteurs avait un très mauvais alignement, visible à l’œil nu ! Nous l’avons donc réaligné avec un laser spécifique à l’alignement de poulies / pignons. Voici ci-dessous les photos de l’outillage utilisé pour pouvoir garantir des prestations haut de gamme. Nous souhaitons mettre en avant le savoir-faire des techniciens de maintenance industriel en Vendée.

Si vous aussi, vous souhaitez une maintenance préventive de qualité durant vos arrêts de production, n’hésitez plus à nous contacter ! Notre service commercial est là pour vous conseiller sur votre maintenance ainsi que sur vos projets d’amélioration de production.

Notre expérience de responsable maintenance, de responsable travaux neufs, de techniciens robotique monde, de technicien SAV itinérant de maintenance industrielle, en Vendée ainsi qu’à l’international, nous permet d’avoir toutes les compétences nécessaires à la réalisation de vos projets !

La maintenance industrielle durant la saison estivale.

Nous voilà au mois de juillet ; cela veut donc dire que nous sommes en été, sous le soleil et surtout en vacances, pour bon nombre d’entre vous en tout cas ; mais pour TD MAINTENANCE au contraire, cela veut dire que si les machines sont à l’arrêt, nous devons en profiter pour réaliser la maintenance préventive et le changement des consommables de vos machines !

Et ce mois-ci, nous avons réalisé des opérations de maintenance standards à l’origine de contrats de maintenance pour un constructeur de robots cartésiens, ainsi que de la maintenance préventive sur une ligne de production automatisée pour la fabrication de poutres en bois lamellées-collées.

Comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous, nous avons réalisé des check-up complets de plusieurs dizaines de robots sur lesquels nous avons changé les sticks de graissage, cartouches de graisse automatique ainsi que les relais de contacteurs et les filtres des armoires.

La maintenance industrielle durant la saison estivale.
La maintenance industrielle durant la saison estivale.

Lors des expertises mécaniques des contrats de maintenance, nous avons pu constater d’importants dommages sur un grand nombre de courroies, et voici un exemple d’une courroie qui aurait sûrement causé un arrêt de production.

Nous avons donc procédé au changement de plusieurs courroies sur différents axes des robots en prenant bien sûr des repères client afin de faciliter la calibration des axes, pour une remise en production rapide et en toute sérénité !

La maintenance industrielle durant la saison estivale.
La maintenance industrielle durant la saison estivale.

Les opérations de maintenance préventive réalisées sur la ligne de production de poutres en bois ont consisté en un changement d’un vérin pneumatique par un autre, de plus gros diamètre. Il a donc été nécessaire de fabriquer une nouvelle fixation pour celui-ci pour pouvoir le remettre en lieu et place. L’autre intervention a été le remplacement d’un réducteur pour l’envoyer en révision chez le constructeur par un neuf en stock.

TD MAINTENANCE vendée réalise pour vous tous types d’interventions liées à la maintenance de vos équipements (métallurgie, amélioration continue, dépannage, expertise mécanique et électrique, installation, … ) Si vous souhaitez avoir une étude sur la maintenance de vos équipements ou que vous recherchez une entreprise compétente et professionnelle, n’hésitez pas à nous contacter.

L’après Covid 19 – des robots pour la réindustrialisation de l’Europe

« Il serait judicieux et légitime de nous pencher encore plus sur la production locale. En d’autres termes, faire à face à la problématique des coûts à travers une robotisation à grande échelle de nos usines. Dans ce secteur, la France se trouve être très en retard ».

La pandémie du coronavirus qui sévit dans toutes les régions de la planète révèle aux yeux du monde les limites de la mondialisation. Si celle-ci a favorisé et facilité le transfert des marchandises et des biens, elle a tout de même contribué à l’affaiblissement de notre pouvoir de production interne

Il faudra dès lors songer à réorganiser nos méthodes de production. Il serait d’ailleurs abusé de ne pas remarquer que cette crise affecte indirectement la division internationale du travail telle que nous la connaissons. Pourquoi faudrait-il continuer à opter pour la désindustrialisation de l’Europe en général et de la France en particulier en orientant la production vers les pays à bas coûts, alors que nous sommes exposés au risque permanent d’une rupture dans les chaînes d’approvisionnement ?

Il suffit d’observer cette étrange situation – où nous sommes confrontés à une pénurie de masques de protection et qu’il faut attendre la Chine pour s’approvisionner pour réaliser qu’il y a un véritable problème. Serait-il logique de nous rendre à ce point dépendant des autres en matière d’approvisionnement en produits essentiels ? Il est temps de se réveiller de ce profond sommeil.

Nous devrons désormais miser beaucoup plus sur la production locale. La délocalisation vers d’autres zones s’explique sans doute par l’accessibilité de la main d’œuvre, un point sur lequel il nous serait difficile de rivaliser. Néanmoins, nous avons les moyens de procéder autrement, d’améliorer nos productions. La meilleure solution serait la robotisation à grande échelle de nos usines.

Faut-il rappeler que la France, avec son 18e rang mondial, est très en retard dans ce domaine, bien loin derrière le Japon, les États-Unis, la Corée du Sud et autres pays ? Toutefois, avec l’essor de l’industrie 4.0, on assiste à la réduction des coûts dans plusieurs domaines, et plus particulièrement dans le domaine de la robotisation.

Par ailleurs, l’accent devra être mis sur l’éthique. La production sans la prise en considération des normes sécuritaires et les mesures préventives nécessaires mettra en danger tous les maillons de la chaîne, d’où la nécessité pour chacun de respecter l’éthique.

Tous les secteurs industriels sont touchés. C’est le cas de l’agroalimentaire par exemple. Et même là, l’intelligence artificielle et les objets connectés pourront être utiles, dans la mesure où ils facilitent la traçabilité, depuis l’étape du pré jusqu’à l’étape de la consommation.

TD Maintenance Industrielle Vendée

Maintenance Industrielle pendant le COVID-19 !

Suite à la crise sanitaire qui a touché le monde entier, les industries ont dû réduire leur production, voire complètement la stopper pour protéger leurs salariés. Les interventions en déplacement ont été annulées suite à la fermeture des hôtels et restaurants. Cependant, un client situé à proximité de notre entreprise a décidé de mettre à profit cette période en réalisant la maintenance préventive de ses machines.

Nous avons donc réalisé trois semaines de maintenance préventive chez notre client, spécialiste des poutres en bois lamellées-collées !

Ne sachant pas la durée de l’arrêt de production, nous avons commencé par le graissage complet de la ligne de production automatisée, tout en profitant de ce graissage pour faire un check-up complet des machines, dans l’optique de détecter d’éventuelles pannes entraînant des arrêts de production.

Suite au graissage, la liste des tâches de maintenance s’est considérablement rallongée.

Voici quelques exemples de pannes détectées :

  • Fuites sur des réducteurs
  • Jeux dans des roulements
  • Vis pointaux desserrées
  • Roulement HS
  • Courroies prêtes à céder
  • Pignons et chaînes usés

Après avoir classé les interventions par ordre de priorité, nous avons donc réalisé l’alignement de plusieurs pignons avec le contrôle de toutes les vis pointaux. Le changement de nombreuses courroies avec l’utilisation d’un tension-mètre afin d’avoir une tension identique sur l’ensemble des courroies du même sous-ensemble. Vidange de réducteurs, changements de chaînes, changement de roulements ainsi que d’autres interventions diverses.

Nous avons sélectionné pour vous une intervention particulièrement intéressante sur le plan technique, qui vous montrera ainsi la qualité des pièces et de l’outillage utilisé par nos techniciens.

L’intervention consiste à réaliser la remise en état de quatre groupes motoréducteurs avec accouplement hydrodynamique et frein.

Voici le déroulement de l’intervention 

Nous avons retiré chaque sous-ensemble un par un (moteur, cloche, accouplement hydrodynamique, frein, puis flasque avant du réducteur), pour ensuite les démonter entièrement afin de changer les consommables.

Voici quelques photos illustrant le démontage ainsi que l’outillage utilisé. Nous utilisons uniquement de l’outillage de la marque FACOM car une prestation haut de gamme ne peut se faire sans un outillage de très bonne qualité et Made in France !

Maintenance Industrielle - Covid 19
Maintenance Industrielle - Covid 19

La suite de l’intervention a été le remontage de tous les éléments avec le changement des roulements (remontage au chauffe-roulement ), des divers joints spy et autre consommables. Pour finir l’intervention, nous avons remplacé l’huile des réducteurs ainsi que des accouplements et le réglage des entre-fers.

Une intervention qui s’est très bien déroulé et un client très satisfait, que nous souhaitons remercier pour la confiance qu’il nous accorde depuis la création de notre société TD MAINTENANCE.

Si vous aussi, vous souhaitez que vos machines ou vos lignes de production soient entretenues par des techniciens de qualité, n’hésitez plus à nous contacter, nous vous accueillerons avec joie et bonne humeur et bien sûr, dans le respect des mesures d’hygiène pour la sécurité de tous ! See you Soon !

Dylan TD Maintenance Vendée